Il y a quelque temps, j’ai un peu réalisé un rêve de petite fille en entrant dans l’atelier de Prune et en ressortant avec une jupe qui tourne ! Alors, comme je suis sûre qu’avec ce temps estival, vous aussi vous rêvez de découvrir la caverne d’alibaba des jupettes pour mettre vos gambettes à l’air, je vous partage mon coup de coeur pour ces jolies créations: les petites jupes de Prune

Les petites jupes de prune

L’atelier-cocoon de Prune se trouve dans le deuxième arrondissement de Paris, au fond d’une petite cours… Arrivée là-bas suite à l’annonce de ventes privées par la créatrice, j’étais surexcitée à l’idée de fouiller parmi la multitude de jolis pièces attendants sagement sur leurs portants. En plus d’êtres toutes plus belles les unes que les autres, les protégées de Prune sont fabriquées au coeur de Paris, par la créatrice elle-même. Et histoire de ne rien gâcher à tout ça, elles sont proposées à des prix abordables, à partir de 39€ la jupette ! Que demander de plus ?

Vous l’aurez compris, il me fut difficile de ne pas céder à la tentation… Et comme toujours, le plus dur a été de choisir. Il y en avait des courtes, des longues, des plissées, des imprimées, de la dentelle, du wax, des paillettes… Bref, de quoi trouver votre bonheur, c’est sûr et certain. Pour ma part, j’ai finalement opté pour deux modèles assez différents l’un de l’autre, mais aussi pour le body de la marque. Je vous laisse découvrir tout ça en images. 


Les petites jupes de prune

Les petites jupes de prune

Les petites jupes de prune

Mon premier choix s’est porté sur une jupe plissée rose bonbon qui m’arrive juste au-dessus des genoux, dans un tissus très fluide et léger. J’ai longtemps hésité, de peur de ne pas oser la porter et finalement, elle sort assez souvent du placard ! J’aime tout dans cette pièce. Elle incarne pour moi la représentation que je me faisais de LA jupe. Et puis, un gros point positif, puisqu’elle est plissée de manière pérenne, même pas besoin de la repasser ! 

Les petites jupes de prune

Les petites jupes de prune

Les petites jupes de prune

Je voulais aussi choisir une jupe plus simple, facile à porter. J’ai eu beaucoup de mal à me décider et finalement, j’ai adopté cette jolie jupette courte bleu ciel avec d’adorables motifs feuillus ! Avec ses petites poches, je la trouve à la fois confortable et mignonne.

Et, parce que j’en avais envie depuis un moment, et que la couleur m’a fait craquer, je suis aussi repartie avec le body bordeaux. Je suis totalement amoureuse de cette teinte qui se marie à merveille avec le rose pâle et le bleu clair. Et puis, Prune a pensé à tout ! Le décolleté dans le dos, détail qui donne tout son charme à un body, s’arrête juste au-dessus du soutien-gorge.


Et vous, à quoi ressemble la jupette de vos rêves ?

Connaissiez-vous cette marque ?



Julie

JOLIES JUPETTES

jeudi 15 juin 2017

Ça y est, après huit mois d’absence, les pastèques sont de retour sur les étalages ! Ce gros fruit bien hydratant est un vrai délice dès que le thermomètre commence à s’affoler, vous ne trouvez pas ?

Habituée à le consommer nature découpé en dés, dans des smoothies ou encore en salade de fruits avec des fraises et des myrtilles (je vous conseille ce mélange qui est simplement divin), j’ai voulu expérimenter un peu, sortir des sentiers battus. Je vous propose donc une recette toute simple et très rapide pour consommer la pastèque en salade salée !

Salade de pastèque


 C’est en discutant avec une collègue qui m’a dit adorer manger sa pastèque en entrée avec des dés de fêta, que j’ai eu envie de tester ce fruit en version salée. Ne consommant pas de produits laitiers, j’ai donc remplacé le fromage, et j’ai réfléchi à d’autres saveurs qui pourraient bien se marier avec ces deux premiers ingrédients pour obtenir une salade bien complète, tant en terme de goût que de texture. L’ensemble reste très léger, idéal en entrée ou en plat principal lors d’une chaude soirée d’été.


Salade de pastèque


Pour une belle assiette de salade de pastèque, il vous faudra:
  • ¼ d’une pastèque de taille moyenne,
  • 2 bonnes poignées d’épinards frais,
  • 100g de fotu lactofermenté, il remplacera parfaitement la fêta. Ici, je l’ai choisi saveur olives, mais d’autres déclinaisons pourront se marier tout aussi bien avec la pastèque,
  • une petite poignée de myrtilles pour un côté sucré-salé,
  • une dizaine de noisettes concassées pour le croquant.

Salade de pastèque


Il ne reste plus qu’à mélanger le tout, assaisonner à votre convenance (j’ai tout simplement opté pour un filet d’huile d’olive et un filet de vinaigre balsamique), et vous régaler !


Cette recette vous donne-t-elle envie ? 
Avez-vous déjà testé la pastèque en version salée ?


Julie

SALTY PASTÈQUE

mardi 13 juin 2017

Mon addiction pour les séries d'il y a quelques mois a précédé un passage à vide... Puis, il y a quelques jours seulement, j'ai remis le nez devant le petit écran. Et ça m'a donné envie de vous écrire l'épisode deux de Mes séries du moment (vous pouvez retrouver le numéro 1 en cliquant ici). Il me faudra un troisième épisode pour me mettre à jour complètement, mais aujourd'hui, je vais commencer par vous faire un retour sur une partie des séries dont je n'avais pas eu le temps de vous parler dans l'article précédent.

Mes séries du moment


Lovesick


Lovesick, série britannique créée par Tom Edge et produite en 2014, est un sitcom qui raconte l'histoire de Dylan, un jeune homme qui vient d'apprendre qu'il est atteint de la Chlamydia, MST très contagieuse. À partir de là, il décide de retrouver ses ex pour les prévenir du risque qu'elles aient été contaminées. Chaque épisode de 20 min est alors consacré à une de ces filles, et est construit sur un fonctionnement d'aller-retour entre présent et passé.

Mon avis sur les saisons 1 et 2 : Lovesick fait partie de ces séries que je regarde et que j'aime bien, mais sans trop savoir pourquoi... Une chose est sûre, c'est de la détente à 100%. Elle n'amène pas à réfléchir, et n'a rien d'exceptionnel, mais se laisse regarder sans trop de soucis. J'ai trouvé les personnages principaux, Dylan et ses deux meilleurs amis Evie et Luke attachants, et la construction des épisodes sur des aller-retours entre présent et passé bien établie. Par contre, j'ai été un peu gênée par le système des épisodes qui portent le nom de chacune des ex de Dylan, sous l'allure d'une sorte de « tableau de chasse », même si, dans les épisodes, cela ne se ressent pas du tout comme ça.

En bref : Une série qui se laisse regarder facilement et rapidement, mais qui n'a rien d'exceptionnel.

Série Lovesick
Photo : sériesblog.tv

The OA


The OA est une production récente de Netflix, qui mélange les genres du fantastique, du drame et de la science-fiction. Le scénario est basé sur l'histoire de Prairie, une jeune aveugle qui réapparaît chez ses parents adoptifs après avoir été enlevée et en ayant recouvré la vue. Se faisant appelée OA depuis son retour, Prairie va revenir sur ce qu'elle a vécu pendant ses 7 années d'absence, en se confiant à un groupe d'individus qu'elle va réunir, dans le but d'atteindre une mission...

Mon avis sur la saison 1 : Un « Ovni ». Voilà le premier mot qui me vient à l'esprit pour qualifier cette série. Moi qui suis très peu sensible à un nouvel univers pendant au moins deux épisodes, j'ai immédiatement été séduite par The OA. L'épisode 1 est, à mon sens, le meilleur pilote que j'ai vu jusqu'à présent. Le problème, c'est qu'après un démarrage aussi incroyable et prenant, la mayonnaise finie par retomber... Le milieu de la saison est donc un peu plus mou et lent. L'histoire étant difficile à vous décrire sans vous spoiler, je vous dirais simplement que c'est une série qui nécessite un minimum de concentration pour ne pas se perdre dans l'histoire entre deux épisodes et qui est intéressante dans le sens où c'est un genre que je trouve peu comparable au reste de ce que l'on trouve actuellement sur le marché.

En bref : Si vous en avez marre de toujours regarder le même style de séries et que vous êtes un minimum ouvert d'esprit, je vous conseille de tester The OA ! 

Série The OA
© Myles Aronowitz/Netflix

Please Like Me


Série télé australienne, Please Like Me a été imaginée par Josh Thomas, qui en est aussi l'acteur principal. Le synopsis se base sur l'histoire d'un jeune australien, Josh, qui se découvre gay à l'âge de 21 ans. En parallèle de ses histoires d'amour, il nous partage son quotidien avec son colocataire Tom, sa mère dépressive et son père en pleine crise de la cinquantaine.

Mon avis sur les saisons 1, 2, 3 et 4 : Please Like Me est typiquement le genre de série que j'aime regarder quand le moral n'est pas au beau fixe. Des personnages attachants, qui ont des défauts, et donc auxquels il est facile de s'identifier, un quotidien qui ne paraît pas improbable non plus, et un scénario qui tourne autour des aléas de la vie, événements positifs comme négatifs. En plus, comme chaque épisode dure 30 min, il est assez facile de s'en caler un ou deux dans la journée et ainsi de plonger totalement dans l'univers de Please Like Me.

En bref : Étant du même style que Love Sick, j'ai trouvé Please Like Me beaucoup plus addictive. Il est facile de se mettre à la place des personnages tant ils ont l'air réels et leurs situations probables. Encore une fois, ce n'est pas une série au scénario incroyable, ni la série de l'année, mais un univers dans lequel on prend plaisir à s'immerger !

Série Please Like Me
Photo : betaseries.com

Pour finir, comme lors du premier article Séries du moment, je vous parle d'une série avec laquelle je n'ai pas du tout accroché.


Narcos

Il s'agit d'une série américaine réalisée par José Padilha et créée par trois hommes : Chris Brancato, Carlo Bernard et Doug Miro. Le synopsis, s'appuyant en partie sur des faits réels, nous entraîne dans les Etats-Unis des années 70 et de la traque de la DEA contre le cartel de drogue de Medellin.

Mon avis sur les premiers épisodes de la saison 1 : Ayant entendu beaucoup de bons retours sur cette série, j'étais curieuse de la découvrir. Le sujet de la drogue dans les années 70 m'étant en grande partie inconnue, j'y voyais aussi une occasion de combler mon manque de culture sur le sujet. Malheureusement, j'ai vite été perdue dans l'univers de Narcos. Beaucoup de personnages que j'avais du mal à distinguer, des aller-retour dans le passé, et de manière générale, un univers qui ne m'a pas happé. Le résultat de tout ça : au bout de quelques épisodes, j'étais complètement larguée et j'avoue que je n'étais plus motivée par la série. J'ai donc laissé tomber.

En bref : l'univers Narcos ne m'a pas touchée, mais, au vu des retours sur cette série, je ne peux que vous conseiller de voir par vous-même si elle vous convient ou non.

Série Narcos
© Netflix


S'en est tout pour ce deuxième volet de mes séries du moment. J'espère encore une fois que ça vous aura permis de découvrir quelques séries et de vous faire un premier avis dessus !


Et vous, avez-vous vu l'une de ces séries ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Si non, qu'avez-vous regardé récemment ?  

MES SÉRIES DU MOMENT #2

jeudi 8 juin 2017

J'ai pris l'habitude d'attendre un bon moment avant de craquer pour un produit présent sur ma wishlist, dans l'objectif de voir si j'ai vraiment envie de l'objet en question. Souvent, je laisse passer des semaines voire des mois pour être sûre que mon envie n'est pas éphémère et ainsi, que je ne vais pas regretter mon achat. Ce fut le cas pour ces superbes rouges à lèvres Red Apple Lipstick. Et, à travers mon avis, vous allez vite voir que je suis ravie d'avoir succombé à la tentation !

Rouges à lèvres Red Apple Lipstick
De gauche à droite: Corail Crush, Brazilliant, Hollypeño, Rebel!, After Hours, Wine and Dandy


Des rouges à lèvres qui se méritent


Sans vous mentir, ils étaient sur ma liste d'envies depuis des années. Il faut dire que ça se comprend... Même s'ils représentaient pour moi le Graal des lipsticks naturels, vegan et cruelty free, il n'est pas évident de se les procurer. Comme ils ne sont pas vendus en France (du moins, pas à ma connaissance), il vous faut passer directement par le site officiel pour commander. Or, comme la marque est américaine, cela complique un peu la chose... Et puis, on ne va pas se le cacher, même si vous n'êtes pas frileux à l'idée d'acheter outre-atlantique et d'attendre un certain temps avant de recevoir votre marchandise, le prix des rouges à lèvres, les frais de port et frais de douane éventuels (malheureusement, je sais de quoi je parle...) sont conséquents et demandent une sérieuse réflexion. Sans compter sur la qualité des services de livraisons qui laisse parfois (souvent?) à désirer...


La Rolls Royce des RAL naturels


Mais, quel plaisir, une fois l'achat murement réfléchi et mesuré, de recevoir ces bijoux de maquillage. Parce qu’au-delà des inconvénients cités plus haut, ces rouges à lèvres sont tout simplement parfaits. Formulés sans produits nocifs (pour voir la liste des ingrédients, ça se passe ici), sans gluten, vegan et cruelty free, les lipsticks sont disponibles dans une déclinaison de teinte assez impressionnante. Du rouge, du rose, du orangé, du satiné, du irisé... Il y en a pour tous les goûts. Le packaging est lui aussi appréciable. Noir, mat et cranté, le tube a un fini très élégant tout en permettant une bonne prise en main. Un autre point très pratique, sur chaque fiche produit, les photos des rouges à lèvres permettent de voir le résultat sur des femmes de carnations différentes. Ce petit détail permet de se faire une meilleure idée de la teinte du produit et ainsi, de réduire les chances de se tromper au moment de choisir.

Rouges à lèvres Red Apple Lipstick
De gauche à droite et du haut vers le bas: Rebel!Wine and Dandy, After HoursBrazilliant,Corail CrushHollypeño


Des couleurs toutes plus belles les unes que les autres


Pour ma part, j'ai opté pour 6 teintes assez différentes les unes des autres, histoire d'avoir de quoi faire pour un bon moment (si ce n'est pour toute une vie!). En plus de la description des couleurs, je vous laisse cliquer sur le nom des rouges à lèvres pour découvrir le résultat porté.

La teinte la plus claire que j'ai choisie est Brazilliant. Le résultat est semi-transparent et laisse les lèvres légèrement teintées de rose pâle, mais parfaitement irisées. J'aime beaucoup cet effet brillant tout en restant ultra-naturel. Et puis je suis sûre qu'il sera parfait pour apporter un peu de nacré au dessus d'un lipstick plus mat.

Probablement mon chouchou du lot, Coral Crush est, comme son nom l'indique, un magnifique corail. Parfait pour la saison, il est le parfait mélange entre un rose pep's et un orange franc et estival.

Un must have que je n'avais pas encore... Un beau rouge profond. Hollypeño remplie parfaitement le job. C'est un rouge chaud vibrant, parfait en toute occasion pour apporter de l’élégance à un maquillage.

On continue avec les vrais rouges, mais cette fois-ci avec une nuance qui tire un peu plus vers le rose. Rebel! est à mon sens un framboise très foncé à la limite du rouge chaud. J'aime énormément cette couleur que je me vois bien porter tout au long de l'année.

Pour finir, mon choix s'est porté sur deux teintes plus foncées. Tout d'abord le Wine and Dandy qui est un mélange parfait entre un châtaigne et un bordeaux. À mes yeux, c'est la couleur idéale pour l'automne-hiver.

Quant à After Hours, il s'agit d'un vrai violet foncé. Je suis un peu moins habituée à ce genre de couleur, mais après tout pourquoi pas, ça permet de varier !


Un fini impeccable sur les lèvres


Après les avoirs utilisés pendant deux semaines (surtout corail crush et rebel, j'avoue), voilà mes premières impressions côté tenu et confort. L'application est très facile, les rouges à lèvres étant tous ultras crémeux. Elle l'est tellement, que je privilégie l'utilisation d'un pinceau pour une pose précise, sans débordements. J'apprécie aussi beaucoup le fait de pouvoir modeler l'intensité de la couleur. Un peu de matière tapotée du bout des doigts permet une coloration très naturelle des lèvres, au contraire d'une application plus franche qui vous donnera une teinte profonde. Pas d'inquiétude sur la disparition de la couleur au fur et à mesure de la journée, elle se fait de manière totalement uniforme. Niveau tenu, je pense qu'ils sont équivalents aux rouges à lèvres de la gamme « Oil anti aging lipstick » de chez 100 percent pure, c'est-à-dire qu'ils s'estompent après quelques heures mais qu'il perciste une couche de couleur plus durable sur les lèvres, comme si le produit avait diffusé.

Swatch rouges à lèvres Red Apple Lipstick
De gauche à droite: BrazilliantCorail Crush, Hollypeño, Rebel!, Wine and Dandy, After Hours


En résumé, si vous êtes tentés, attendez-vous à galérer un peu avant de pouvoir pomponner vos lèvres avec ces merveilles. Mais, sachez que ça en vaut le coup. À mes yeux, Red Apple Lipstick est à la hauteur de sa réputation.



Êtes vous tentés par ces rouges à lèvres ? 
Quels sont vos lipsticks naturels préférés ?  


Julie

RED APPLE LIPSTICK

lundi 5 juin 2017

N'allez pas croire que les sorties et autres déjeuners sous le signe du végétalisme sont réservés aux parisiens. De plus en plus d'enseignes ouvrent leurs portes en province, pour le plus grand plaisir de nos papilles !

Arrivée sur Toulouse il y a quelques semaines, j'étais absolument RA-VIE de découvrir de nouveaux restaurants où assouvir mes envies de bonne cuisine végétale. Après un premier passage chez Veggie Corner, où j'ai pu constater le succès de l'enseigne et déguster in extremis la dernière part du délicieux brownie aux cacahuètes, j'y suis retournée en compagnie de ma copine Estelle. Nous avons pu prendre le temps de déjeuner, puis de discuter avec Franck, qui nous en a apprit un peu plus sur ce beau projet...




« Étant moi-même vegan, je fais très attention à la composition des produits »


Veggie Corner c'est un endroit où les vegans peuvent manger facilement, sans qu'ils aient à se demander ce qu'ils peuvent prendre ou non. Mais c'est aussi un endroit où tout le monde peut venir découvrir la cuisine végétale : omnivores, flexitariens, ou simplement curieux. C'est pour ça que Franck a souhaité proposer des plats et pâtisseries qui se rapprochent le plus du conventionnel ; pour montrer que ce n'est pas si difficile que ça de devenir vegan. 


Son parcours personnel en est d'ailleurs la preuve : « Moi j'étais un carnisme avant, un pur et dur. À la maison, il n'y avait pas un repas sans viande. Et puis un jour j'ai vu la vidéo de Gari Yourofsky, et voilà, je suis passé de carniste à vegan en une heure et demi ». À partir de ce moment là, pour ce pâtissier de formation, il est devenu inconcevable de continuer à travailler avec des produits d'origine animale. 




« Ma devise ? Ne fait pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse »


Donc depuis avril, rue de la Colombette à Toulouse, Franck régale sa clientèle avec ses plats et desserts tous plus appétissants les uns que les autres. Je vous le dis, chez Veggie Corner, le plus dur, c'est de choisir ! 

Côté salé, la carte varie tous les jours. Lundi c'est lasagnes, la spécialité du chef. « Tout le monde aime les lasagnes, c'est facile à faire et il y a pleins de recettes possible !», et mercredi c'est panini, un snack rapide et tout chaud dont vous serez ravie de retrouver la saveur oubliée si vous êtes vegan.

Quel que soit votre choix, aucune chance d'être déçu. On sent que les plats sont maitrisés et tout ce que j'ai goûté jusqu'à présent était délicieux. 


Lasagnes chez Veggie Corner


Concernant les pâtisseries, je crois que le choix est encore plus cornélien. J'ai déjà savouré le brownie, le muffin chocolat-noisette, le financier aux amandes, la croustade aux framboises ou encore la mouse de fruits fraise-kiwi (oui oui rien que ça!), et ce n'est qu'un échantillon de ce que vous pourrez trouver chez Veggie Corner. 

Alors que choisir ? Et bien sincèrement, mon cœur balance encore entre toutes ces gourmandises... Il n'y a pas à dire, on sent l'expérience du pâtissier derrière les fourneaux. 


Vitrine Veggie Corner


En bref, si vous cherchez un chouette endroit où déjeuner vegan à Toulouse, sans chichis, mais avec de bons petits plats riche en saveurs, je ne peux que vous conseiller d'aller faire un tour chez Veggie Corner !


Julie


VEGGIE CORNER

lundi 29 mai 2017

Un bon bouquin, une musique qui vous emporte, une partie de jeu pour s'évader un peu. Des choses simples qui rendent le quotidien plus doux et agréable, pas vrai ? 

Du coup, pour enrichir vos découvertes, je vous partage ici trois des miennes, qui ont pour point commun d'avoir nourri mes envies de voyages... 

Jeu Schotten totten - Livre Outlander - CD The Trouble Notes



Remonter le temps avec Outlander


Imaginée par Diana Gabaldon, cette saga est un concentré d'évasion. Plongée dans l'écosse du XVIIIe siècle, elle nous invite à suivre la romance et les aventures de Claire et Jamie Fraser, un couple qui défie le temps et les épreuves de la vie.

J'ai d'abord découvert cet univers via la série (je vous en parlais d'ailleurs ici) et mon coup de cœur fût si grand que j'ai vite succombé aux livres une fois tous les épisodes visionnés.

J'ai commencé ma lecture directement au tome 3, trop impatiente de connaître la suite de l'histoire, et j'ai très vite accroché au style de l'auteure. L'ambiance du XVIIIe, les portraits des personnages, la description des paysages écossais ; tout est d'une justesse incroyable. Et puis, je pense sincèrement que Diana Gabaldon a un don pour dépeindre les sens. Les odeurs, saveurs et le toucher sont si bien définis qu'on s'y croirait.

J'en suis actuellement au tome 5 et je peux vous dire que je savoure chaque jour ma lecture, déchirée entre l'envie de connaître la suite et la peur de finir trop vite la saga.

Livres Outlander


Se prendre au jeu avec Schotten totten


Mon amoureux étant un passionné de jeux en tous genre, il n'est pas rare que je me laisse tenter par de nouveaux scénarios. Dernièrement, nous avons craqué sur Schotten totten, dont le slogan, « qui sera le plus borné ? », nous a particulièrement titillé... Si ça vous parle aussi, en voilà une petite présentation.

Ce jeu de cartes en duel vous propose de défendre les frontières d'une tribu écossaise, avant que votre adversaire envahisse vos terres. 

Le fonctionnement est assez familier puisqu'il mélange les concepts forts de plusieurs jeux classiques. Vous y retrouverez les combinaisons du poker, l'esprit du yams, ou encore les coups-bas du style mille bornes. Même si le gameplay est assez simple, il est suffisamment riche pour que la partie soit ponctuée de rebondissements et que les manches ne se ressemblent pas. 

C'est un jeu assez abordable, vendu aux alentours de 12€, rapide à prendre en main et amusant. Il est vraiment sympa si vous cherchez de quoi passer une soirée jeux à deux, sans avoir à vous casser la tête sur une stratégie élaborée pour remporter la partie.

Jeu Schotten totten


Voyager avec The Trouble Notes


Je suis loin d'être une experte musicale et j'ai plutôt tendance à écouter le même son en boucle selon le mood dans lequel je me sens, mais, je ne pouvais pas manquer de vous partager mon coup de cœur pour The trouble Notes.

Pour vous raconter un peu l'histoire de cette rencontre, j'étais tranquillement en train de me balader dans Paris quand un son a littéralement pris possession de mes oreilles et a guidé mes pas jusqu'à un talentueux trio : Bennet et son violon, Florian et sa guitare et Oliver et ses percussions. Leur style, qu'ils définissent comme étant de la Gypsy fusion, se caractérise par un savoureux mélange d'inspirations musicales du monde entier et est teinté de souvenirs de voyage. Les compositions proposées par The Trouble Notes sont fraiches, riches, uniques. Leurs mélodies ont raisonné en moi comme une évidence et m'ont donné l'impression d'être à ma place, au bon endroit, au bon moment. La perfection. Pour tout vous dire, j'ai eu du mal à écouter autre chose pendant les jours suivants cette rencontre musicale. J'arrête ici mon long discours et je vous invite plutôt à aller écouter Grand Masquerade, le premier EP du groupe.

Grand Mascarade - The Trouble Notes


Comme vous pouvez le voir, au-dessus de mes petits bonheurs culturels du moment plane un esprit celtique qui ne fait qu'accentuer mes envies de partir, sac à dos sur les épaules... J'espère que vous aussi, vous y trouverez de quoi vous détendre ou rêver un peu à d'autres horizons.



Connaissiez-vous cette saga, ce jeu, ce groupe ? 
Et vous, quels sont vos favoris culturels du moment ?  


Julie

UN AIR DE VOYAGE

vendredi 19 mai 2017

© Sensitive & Colibri. Design by Fearne.